samedi, août 02, 2014

Etude Philosophique

Un de mes amis belges a récemment crée son site personnel sur son univers Zentai:
ICI
Il s'est permis d’étudier la partie philosphique du port de cette tenue originale.
Je cite son article:


Les bienfaits du zentaï: Philosophie & réflexions
Introduction

Le zentaï, pour certaines personnes, n'est pas qu'un costume ou un habit de jeux de pratiques érotiques et/ou sexuelles. Pour d'autres, c'est aussi un moyen de se sentir mieux dans son corps et son esprit. Comment cela "fonctionne"? Que se passe-t-il dans la peau d'un porteur de zentaï? Faisons un peu de réflexion et de philosophie sur ce vêtement pas comme les autres.

I. Le regard de l'autre

Le regard de l'autre est l'un des principaux facteurs de mal-être chez les personnes de 14 à 50 ans! Certes, Nous avons tous besoin d'être reconnus par autrui pour exister. L'enfant a besoin du regard de ses parents, le professeur existe grâce à ses élèves, les amis se comparent les uns aux autres. Que l'on cherche à être perçu comme leur semblable ou comme différent d'eux, les autres nous confirment notre existence! Mais à quel prix? Lorsqu'on n'est pas prêt, comment faire pour prendre confiance? Le zentaï est un bon moyen de prendre confiance en soi et d'accepter le regard des autres. Comment? C'est assez simple.

Le zentaï recouvre le corps dans son intégralité, y comprit donc, la tête. Il gomme toutes les aspérités du corps et du visage, donnant au porteur un aspect neutre, androgyne (surtout pour les zentaïs unicolores) et lui conférant un avantage certain: il peut voir à travers le zentaï. En revanche, la personne extérieure, elle, ne sait pas capter le regard du porteur. Autrement dit, la personne extérieure va-t-être privée du moyen de communication non-verbal le plus important: le regard.

Grâce à cet aspect, le porteur va pouvoir affronter le regard de l'autre, le regarder "en face" (ce qui est de toute manière inévitable quand on porte un zentaï en société) sans que l'autre ne puisse le regarder. Vous avez alors l'avantage. Un sentiment de supériorité s'installe en vous.

"C'est lâche!" me diriez-vous? Non, pas exactement! Car, pour le porteur du zentaï, l'effet ressenti est le même que sans le port du zentaï. C'est quand même vous, par l'intermédiaire du zentaï, qui affrontez les autres. N'oubliez pas qu'on peut voir à travers le zentaï. Il est donc possible et même certain pour le porteur, de capter le regard de l'autre. Le regard se fait donc obligatoirement ressentir.

Ce sentiment de supériorité, débouche alors sur un autre point, l'estime de soi.

II. L'estime de soi

Se promener en rue en zentaï n'est pas si facile qu'il n'y paraît. En effet, avant de "passer à l'acte", il faut d'abord arriver à affronter les autres (et plus particulièrement le regard des autres), mais aussi avoir une certaine estime de soi. Pour celles et ceux qui éprouvent plus de difficultés, le zentaï peut être un excellent moyen de travailler sur soi!

Le zentaï va vous donner un aspect qui sera "hors-normes" par rapport aux attentes de la société dans laquelle vous évoluez. Je reviendrai sur ce point plus en détail (voir => III. Un aspect "hors-norme", p.4). Cet aspect va non seulement, attirer le regard sur vous, certes, mais pour certaines autres personnes, ça ne suffira pas. Certaines se montrerons curieuses... Profitez de cette opportunité pour pouvoir vous ouvrir davantage!

Des personnes vont vouloir savoir, comprendre, vont vouloir toucher votre zentaï, d'autres vont vous demander où s'en procurer, ce qu'on ressent quand on est à l'intérieur, d'autres encore vont vouloir prendre des photos de vous et/ou avec vous, ... Vous allez ainsi être le centre d'attention, vous serez l'attraction du moment. Et grâce au zentaï, personne ne sait qui vous êtes. Vous avez donc la possibilité de nourrir votre ego, votre corps et votre esprit de cette soudaine attention que l'on vous porte et dont vous ne bénéficiez pas forcément dans la vie de tout les jours. Et ce, sans devoir affronter le regard des autres ET en n'ayant pas le stress de vous faire découvrir.

Ce qui est encore plus magique, c'est bel et bien vous, porteur du zentaï, qui bénéficiez de ces avantages. C'est donc votre estime de soi qui va-t-être mise à l'honneur.

Le fait d'être intentionnellement "hors-norme" va augmenter votre estime de soi. Mais pour savoir si on est dans la normalité ou non, il faudrait déjà savoir la définir...

III. Un aspect "hors-norme"

Comme vous l'avez compris, le zentaï permet à son porteur d'être "hors-norme", d'avoir la capacité de "sortir du lot". D'ailleurs, si vous êtes déjà sorti en zentaï, ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir plus léger? De vous sentir libre? Tout ça a une explication! Un peu de sociologie s'impose...

Vivre en société n'est déjà pas chose aisée... Surtout quand d'autres transgressent les règles établies par la société. Ces règles justement, ce sont les normes.

Une norme est donc, une règle, une loi a laquelles on doit se conformer. La norme est l'ensemble des règles de conduite qu'il convient de suivre au sein d'un groupe social. Elle est souvent inscrite dans l'inconscient collectif. Son non respect place l'individu "à la marge" de la société et peut en faire une victime d'exclusion.

Dans les sociétés dites "pluriculturelles", ce sont les normes officieuses qui agissent et qui gèrent donc notre comportement en société. Pour rentrer dans cette normalité, nous nous conformons aux attentes de cette société. Cette conformisation exerce une pression énorme sur nos épaules. Le fait de porter un zentaï en rue permet de se rendre compte de cette pression sociale et de mieux la cerner. Comment? Par le regard des autres, par la distance qu'il va y avoir entre vous et les autres, par le fait que vous "dérangez" car on ne sait pas vous cataloguer, vous catégoriser ou encore vous classer, par le fait que vous mettez mal-à-l'aise, ... Tous ces points prouvent à quel point le conformisme est présent. Être "hors-norme" grâce au zentaï permet de se libérer du conformisme. Ce qui vous procure un sentiment énorme de "lâcher prise", de liberté.

Cette sensation est aussi dûe grâce à un autre aspect du zentaï: la perte de notre identité, l'anonymat.

IV. Un sentiment de liberté grâce à l'anonymat

Il y a un proverbe qui dit: "L'anonymat souvent, peu devenir un casque, pour éviter les coups... A moins qu'il ne soit un masque?" (auteur inconnu).

Prenons la première partie de cette citation. Le zentaï colle parfaitement à ces propos. En effet, en affrontant les autres, en devenant "déviant" (quelqu'un de "hors-norme") via le port du zentaï, celui-ci, en plus d'augmenter votre estime de soi, vous protège de vos actes de déviance grâce à l'anonymat qu'il vous procure. Vous vous protégez du monde.

Quand vous prenez conscience de cet aspect, le poids du conformisme et de la normalisation s'estompe. Vous vous sentez plus courageux, plus fort, plus sûr de vous. Le zentaï vous offre l'opportunité et la capacité de devenir quelqu'un que vous n'êtes pas d'ordinaire. Et ça marche! Vous voulez un exemple? Prenez le phénomène des super-héros.

Spiderman, Batman, Flash,...ne sont différent que lorsqu'ils portent leur costume. Sans cela, ils sont comme vous et moi: normal et conforme à la vie quotidienne. Le zentaï permet ce même genre de sensation, à la différence que, contrairement aux films de super-héros, ce que vous vivez est bien réel.

Cependant, et c'est la deuxième partie de la citation, il ne faut pas abuser des bonnes choses. Trop de liberté tue la liberté. Même si le zentaï vous procure cette sensation unique, vous restez responsable de vos actes. Il faut donc faire preuve de prudence et ne pas tomber dans l'excès... Réfléchir avant d'agir! Ou à l'inverse, ne plus savoir affronter le regard des autres et se refermer sur soi-même. C'est pour cela qu'il est préférable de faire ce genre d'expérience à plusieurs.

V. L'aspect neutre du corps

Vous savez maintenant que le principal effet du zentaï est de "gommer". En effet, il gomme votre identité, votre personnalité, le regard des autres, le conformisme, et gomme même jusqu'à votre corps entier.

Quand vous portez un zentaï, les différences tombent. Il n'y a plus de distinctions entre les couleurs de peaux, entre les hommes et les femmes, il n'y a plus de différences entre les jeunes et les âgés, plus de différences entre les homos et les hétéros, ... Toutes ces barrières et classement établis par la société, n'ont plus aucune raison d'y être appliquées. Vous devenez une personne neutre.

De plus, en gommant les différentes aspérités liées au corps et à la morphologie, le zentaï écarte les préjugés et les stéréotypes qui y sont liés. C'est un point essentiel! Qui n'a jamais souffert de préjugés et/ou de stéréotypes? Mais avant d'aller plus loin dans la réflexion, définissons concrètement ce que sont les stéréotypes et les préjugés.

Un stéréotype est une croyance socialement partagée, qui concerne certaines caractéristiques communes attribuées à un groupe auquel on n'appartient pas (on joue sur l'aspect cognitif de la personne), dans le but de classer, catégoriser ce groupe dans le monde dans lequel on évolue. Autrement dit, on peut "prouver" un stéréotype par des choses matérielles, visibles ou inscrites dans les mœurs. Ex: une fétichiste est quelqu'un portant un fouet, un masque, une tenue en latex noir ou rouge, assez sexy, des botes qui remontent jusqu'aux genoux avec des talons hauts.

Un préjugé par contre, est le jugement qui précède l'expérience (on joue sur l'aspect affectif de la personne). On porte un jugement avant de connaître. Autrement dit, on ne peut pas "prouver" le préjugé. Ex: les fétichistes sont méchants et manquent d'éducation.

Ces deux entités sociales sont à la base des discriminations et des représentations sociales. Comme le zentaï a une fonction de "protection" vis-à-vis du porteur, celui-ci va détourner les stéréotypes / préjugés. Comment? Tout simplement parce que ce n'est plus vous la cible de ces entités sociales, mais uniquement le zentaï. Certes, le zentaï peut gommer plusieurs choses, malheureusement, il ne peut pas changer les mentalités et les paroles des gens... Pensez donc que, avec un zentaï, c'est ce dernier qui est l'objet des moqueries... pas votre personne!

VI. Un autre moyen de voir le monde

Le zentaï vous permet donc bien des choses. Mais il vous prive également! En effet, un autre aspect essentiel du zentaï est qu'il vous prive du sens le plus important: la vue.

En vous privant de ce sens, le zentaï vous oblige à découvrir l'espace, le monde qui vous entour d'une autre manière. Certes, quand vous êtes en civil, tous ces stéréotypes, préjugés, normes, règles, lois, valeurs, code de conduite, ... sont visibles! Mais quand vous êtes privé de la vue, comment faire pour les percevoir? Petite explication.

Le fait d'être privé de ce sens permet au corps, et plus précisément au cerveau, de se concentrer sur les autres, et plus particulièrement celui qui va être le plus propice pour la personne pour se mouvoir sans rencontrer d'obstacles: le toucher. Le sens du toucher va donc prédominer sur les autres. De plus, il est déjà renforcé et décuplé par le zentaï. Quand on arrive à prendre conscience de cet état, c'est à ce moment que la magie opère. Quand vous prenez la peine de ressentir tout le poids de la société, quand vous découvrez par le toucher la personne en face de vous, que vous la décodez, vous finissez par la voir. Même sans les yeux, vous pouvez voir autrement. De nouvelles connections se forment, vous comprenez mieux ce qui se passe aux alentours car vous n'avez pas le choix que de prendre le temps. Si vous ne le prenez pas, vous ne savez pas avancer.

C'est sans doute ce dernier point le plus intense car il vous permet de prendre le temps de découvrir ou redécouvrir autrement votre milieu de vie et de vous rendre pleinement conscience du monde qui vous entour. Vous vous rendez compte à quel point vous êtes vulnérable, fragile dans ce monde. Vous vous mettez à nu face au regard que portera la société sur votre personne. Vous prenez conscience de la place que vous occupez et à quel point elle est importante! C'est loin d'être facile d'accepter et de voir autrement la place qu'on occupe dans le monde. On se rend compte qu'on est bien peu de chose. Mais c'est justement cette vulnérabilité et cette fragilité qui va vous pousser à vous battre pour elle! A vous battre pour votre place! En prenant conscience de ça, vous prenez conscience de qui vous êtes et de ce que vous valez, et ce, bien au-delà des critiques à votre égard.

VII. Conclusion personnelle

Le zentaï possède donc de multiples qualités qui permettent une meilleur compréhension de soi et du monde dans lequel nous vivons. Il nous peut nous aider à construire notre personnalité et à mieux cerner les concepts de socialisation, de conformisme et de normalisation qui nous entour au quotidien. Quand vous arrivez à prendre conscience de tous ces aspects, le zentaï peut vous permettre de trouver vos défauts, de travailler dessus, tout en les comprenant.

Le zentaï offre aussi une expérience sociale et culturelle intense qui permet de se retrouver face à son "moi" intérieur et qui permet de mieux savoir où se positionner dans la société.

Dans tout les cas, si on prend la peine de vivre le zentaï autrement que par ses connotations fétichistes et sexuelles, on se rend compte que ça peut être bien plus qu'une simple combinaison en lycra...

Je terminerai par une autre citation que j'ai écrite et que j'apprécie beaucoup:

"Penser de soi-même, c'est se voir par les autres. Mais si les autres ne peuvent me voir... que peuvent-ils penser?"

A méditer!

Aucun commentaire:

Gaypride 2018 / Paris

Depuis ma derniere participation a la Gaypride en 2015, me revoilà en 2018. Toujours la meme tenue, mais accompagné de 2 amies dont l&...